lundi 19 décembre 2016

Ouverture du parking multimodal de la gare

Inauguré en présence du Président du syndicat mixte du Pays du Mans et des élus et habitants d'Ecommoy, le parking venant tout juste d'être terminé, a ouvert à la population en ce lundi.




Cela n’a l’air de rien, un simple parking. Ecommoy aurait pu depuis longtemps résoudre le problème du manque de stationnements aux abords de sa gare, si ce n’est que la SNCF était propriétaire de l’intégralité du foncier qui aurait pu être aménagé. Or, pendant de nombreuses années, cette entreprise ne donnait pas l’impression de tenir beaucoup à la pérennité de la ligne. Depuis 2008, la municipalité a étudié plusieurs scenarios d’aménagement quand il est apparu que le coût des carburants et la saturation des réseaux automobiles rendraient le train plus intéressant.
Les ambitions du Pays du Mans en matière de développement d’une ligne périurbaine (gare de Moncé-en-belin et halte à l’hôpital du Mans) avec la perspective d’ouverture de la LGV « bretonne » en 2017 ont conforté l’idée de dimensionner le parking comme pouvant répondre pour plusieurs décennies au développement de la ville et du trafic (Objectifs SCOT 2014-2030). En outre, la survenance d’accidents mortels en gare a conduit au désir d’élaborer le meilleur projet possible. Ainsi, le choix de l’implantation côté rue du Débarcadère, permet que les véhicules déposent les passagers du bon côté du quai pour le départ en direction du Mans le matin. Au retour du Mans, il sera possible de récupérer des passagers côté Est comme actuellement, sans recourir à une traversée de ligne.
Le parking répond aux critères d’aménagement durable, places de stationnement en revêtement perméable (gravillons), larges espaces verts, grandes noues pour les eaux de pluie etc. Nul doute que ce parking sera progressivement un lieu structurant pour la vie du quartier, avec ses 57 places standards, plus 2 places handicapés, et ses deux emplacements pour les arrêts d’autocars en quai PMR. De nombreuses essences végétales donneront un côté vivifiant à cet équipement.
Les travaux, réalisés par les sociétés Eiffage, ERS Maine, Paysages Julien et Légault et Les Artisans Paysagistes se sont élevés à un total de 287 238 € HT.
La commune a bénéficié des subventions de la Région des Pays de la Loire au titre du NCR (75 000 €), de l’appel à projet spécifique pour les aménagements de gares (86 171 €), d’une dotation de la réserve parlementaire (7 515 €) et enfin des fonds européens Leader (32 379 €) grâce à l’intercession du Pays du Mans.



L'inauguration a été l'occasion de rappeler l'importance historique de la ligne qui a ouvert le 19 juillet 1858. La Gare d’Ecommoy est construite un an plus tard. Au fur et à mesure des années, les habitants ont commencé à construire des commerces, des industries, des maisons autour de celle-ci… les élus améliorent le chemin qui joint le centre-ville (chemin de l’Aubépine) et la gare. En 1857, les autorités municipales affirment qu’Ecommoy a presque entièrement été reconstruit en 25 années. Au milieu du 19ème siècle c’est une ville très dynamique. Les registres du conseil Municipal témoignent de l’intérêt des élus locaux pour la ligne Le Mans-Tours : à de nombreuses reprises, l’assemblée locale se plaint auprès de la société des chemins de fer de l’insuffisance du nombre de dessertes horaires des trains, ou de la sécurité des voyageurs en gare d’Ecommoy.
Vaste sujet, constante inquiétude qui a jalonné encore la fin du 20ème siècle, et jusque vers les années 2007/08. Lorsque l’équipe municipale que je représente a été mise en place, certains prédisaient la fermeture de la ligne. Il y a encore des élus municipaux qui n’ont pas vu les changements se produire et qui doutent de la pertinence de nos investissements. Pourtant, la régionalisation du transport ferroviaire de voyageurs à partir de 2004 a produit des effets positifs. Il n’y a pas de comparaison possible entre la situation que nos enfants ont aujourd’hui et celle que nous avons connue lorsque nous mêmes empruntions cette ligne quotidiennement dans les années 1980. Il y a beaucoup plus de trains. La gare du Mans et l’ensemble des transports publics de la Métropole ont été considérablement améliorés. Les élus sarthois comme régionaux ont été convaincus de l’intérêt et de la pérennité de la ligne dans une démarche de complémentarité ville campagne à l’échelle d’un territoire sous influence réciproque constante. Car certes la Métropole est pourvoyeuse de nombreux emplois, encore en partie industriels, mais Ecommoy est aussi un pôle de plus de 1500 emplois dont une grande part est tertiaire. Par exemple les administrations de la ASE75 sont implantées chez nous à proximité de la gare pour les commodités à rejoindre Paris par le train.
Ainsi, lorsque le prix des carburants fossiles a bondi avec la crise du début du 21ème siècle, le Pays du Mans a préconisé les études exploratoires sur l’amélioration des dessertes et des gares, et nous avons fait appel au CAUE de la Sarthe. La tâche se révélait difficile dans notre configuration.
Fallait-il attendre une compétence intercommunale pour réaliser les lourds investissements qui bénéficient à plusieurs communes à chaque fois ? Non, car les financements proposés par la Région des Pays de la Loire et par les fonds européens étaient largement mobilisables grâce à l’ingénierie du Pays du Mans. Nous avions dépassé les 80% permis par la loi RCT de 2010. Puis nous avons du descendre à 70% en raison de règles régionales. Dans le Pays, certains projets auraient pu mobiliser jusqu’à 110% de subventions.
Alors nous avons fait un projet ambitieux à la hauteur du potentiel de développement de notre commune dans un quartier qui est proche de zones urbaines futures. Il fallait un grand parc de stationnement 57 places avec 2 PMR et un quai pour deux autocars. Ce quai manquait cruellement à une époque où les grèves des trains sont heureusement pallier par des autocars affrétés. Il fallait prévoir les réseaux pour de futures mobilités électriques, prévoir le nécessaire pour les vélos qui seront plus nombreux dans quelques années lorsque nous aurons relié notre maillage de liaisons douces à la gare. Nous voulions un parking paysager comme élément structurant de ce que sera l’avenir dans cette partie de la ville.
Ce fut donc un projet onéreux en raison du souci constant d’améliorer la sécurité dans notre gare. On ne peut pas inaugurer la réalisation sans avoir une pensée pour les deux adolescents qui sont décédés sur la voie. L’un le 23 décembre 1996 au retour de courses de Noël faites au Mans. L’autre le 16 décembre 2011.
Cependant, en l’état, notre réalisation permet un usage sécurisé pour ceux qui le veulent ! Ceux qui prennent le train le matin en direction du Mans n’ont plus à traverser les voies si ils se font déposer par le nouveau parking. Au retour du Mans, ils peuvent se faire récupérer par le côté ville.
Je n’ai en revanche aucune excuse à formuler pour les personnes qui continuent de traverser tous les jours sur les voies avant même que les trains aient quitté la gare. A terme, je souhaiterai que la SNCF prenne ses responsabilités et ne les fasse pas assumer par les collectivités locales comme cela a été le cas dans notre partie de projet. Il faudra impérativement qu’elle se close sur la partie restant en friche, ou alors elle ignorera la condamnation civile dont elle a été l’objet. Elle est l’entreprise, professionnelle du transport tenue par une obligation contractuelle de résultat. On ne pourra pas en rester là.

10 commentaires:

Pascal a dit…

Ce parking est une très bonne idée. Il va largement simplifier la vie des voyageurs habitant de l'autre côté de la voie ou bien venant de St Biez.

En revanche, cela ne va pas régler définitivement le problème de ce passage piéton mal situé... Celui-ci reste inutilisable lorsque le train vers Le Mans est en gare et qu'il est constitué de deux rames. Dans ce cas, le seul moyen de rejoindre le train est de descendre sur les voies ! Je vous invite à venir constater vous-même ce problème, tous les matins, avec le train de 7h37 pour Le Mans.

Sébastien Gouhier a dit…

Dois-je comprendre que tous les matins il y a des gens qui sont en retard et qui, ne pouvant plus se présenter sur le quai du bon côté, traversent les voies en dehors du passage occupé par la rame ?

Et vous trouvez ça normal ? Alors que c'est parfaitement interdit ? Et c'est aux élus de remédier à la négligence mortifère de leurs concitoyens ?

Pascal a dit…

Eh oui... Un enfant malade, une voiture qui a un peu de mal à démarrer, une clé que l'on ne retrouve pas... Les aléas de la vie font que l'on est parfois en retard. Ne me dites pas que ça ne vous arrive jamais ;-)

Ce n'est bien évidemment pas à la commune d'Ecommoy de régler ce problème de passage piéton mal situé mais à la SNCF ! Cette dernière a récemment refait le passage en question, mais l'a laissé à sa place, ce qui est bien dommage...

Ce que je trouve anormal, c'est de ne pas pouvoir monter dans le train arrêté en gare. Pour rappel, le signal d'interdiction de traverser se met en route une bonne minute avant l'arrivée du train et que le train reste deux minutes en gare. Cela fait donc trois bonnes minutes pendant lesquelles il est impossible de rejoindre le train sans traverser les voies ! S'il y avait un train toutes les 10 minutes ce ne serait pas trop génant, mais comme le suivant est 45 minutes plus tard...

Sébastien Gouhier a dit…

Et justement avec le nouveau parking vous pouvez monter en train même s'il est déjà en gare.

Anonyme a dit…

Bonjour.
Les consignes de sécurité existent pour prévenir les accidents ... et protéger les vies.Nous les voyons trop souvent comme une contrainte parce que nous oublions trop vite pourquoi elles ont été établies...
Effectivement traverser quand le train va vers Le Mans ne semble pas dangereux car la visibilité est totale sur la voie à traverser mais on ne peut créer des consignes à géométrie variable.
Sur le débat du passage piéton mal situé, le déplacer ne résoudrait pas le problème car la traversée des voies est de toute façon interdite quand un train est en gare... Effectivement il nous est tous déjà arrivé d'être un jour en retard pour prendre le train mais dans ce cas là on le rate....mais on a respecté la législation (c’est éducatif) et on est toujours en vie (c'est l'essentiel)!
Vincent C.

Pascal a dit…

C'est faux. Il est bien évidemment permis de traverser les voies lorsqu'un train est en gare et heureusement. A Ecommoy comme ailleurs, le signal d'interdiction de traverser est éteint lorsque le train est à l'arrêt. Il ne s'allume que si un autre train arrive dans l'autre sens.

Pascal a dit…

Bonjour,

Je me permets de revenir sur cet article suite à la parution des nouveaux horaires de TER à partir de l'été prochain: http://www.nouveauxhorairester.paysdelaloire.fr/horaires/ECO/LM/1

Quelle déception... La SNCF avait dit que la création de la ligne à grande vitesse vers Rennes permettrait de décharger la gare du Mans et donc d'améliorer les liaisons TER vers les villes autour du Mans, mais en ce qui concerne Ecommoy, c'est le contraire car nous allons perdre 1 TER à l'aller vers Le Mans (le matin) et 1 autre au retour vers Ecommoy (l'après-midi):

Aller vers Le Mans:
- Avant: TER à 6h22 (lundi), 7h01, 7h37, 8h21, 8h39 et 10h09
- Après: TER à 6h19 (lundi), 7h00, 7h29, 8h21 et 8h43

Retour vers Ecommoy:
- Avant changement: TER à 16h38, 17h03, 18h03, 18h37, 19h07 et 20h17
- Après changement: TER à 16h51, 18h17, 18h51, 19h17 et 19h51

Je plains les collégiens et lycéens qui auront près d'1h30 d'attente entre 16h51 et 18h17 avant de pouvoir rentrer à Ecommoy !

Quand à ceux qui, comme moi, prennent quotidiennement le TGV vers Paris, la correspondance avec le TER va devenir difficile sachant que le service s'arrêtera dès 19h51, contre 20h17 auparavant !

J'ai d'ores et déjà contacté la SNCF afin de faire part de mon inquiétude et de mon mécontentement concernant la dégradation du service de TER entraînée par ces changements d'horaires. Cependant, j'ai bien peur que ma seule voix de simple abonné TER/TGV ne pèse bien lourd... En tant que Maire d'Ecommoy, vous serait-il possible d'appuyer ma démarche en faisant entendre la voix de tous les Ecomméens aux oreilles (souvent bouchées, comme on peut le voir à propos du passage piéton de la gare...) de la SNCF ?

Bien cordialement,


Pascal Gaulin.

Anonyme a dit…

Bonjour,

La région a mis son site à jour depuis votre article en rétablissant les bons horaires à venir pour début juillet.
ATTENTION, sur le site de la région, les horaires donnés sont ceux du départ du train, alors que celui-ci arrive 2mn, voire 3mn avant.
La seule différence importante concerne le train de 10h10 au départ d'Ecommoy, remplacé par un départ à 9h21 tout en sachant que le prochain train de la journée sera à 13h16 au lieu de 12h47.

D'une manière générale, je vous conseille donc d'utiliser les horaires transmis par la SNCF, et même de mettre sur votre smartphone (si vous en avez un) l'application SNCF qui vous donnera des informations, à mon avis plus précises et directes à la source. De plus, l'application possède quelques fonctionnalités très utiles au quotidien, comme l'enregistrement de vos parcours favoris avec un "alerting" sur les retards, l'indication de la voie de départ,...

En espérant avoir répondu à vos interrogation.

Cordialement,
Stéphane GERAULT

Pascal a dit…

Bonsoir Stéphane,

Merci, oui, j'ai en effet vu que le simulateur d'horaire avait été corrigé. Il n'en reste pas moins que ces changements vont particulièrement dégrader les conditions de transport des personnes qui, comme moi, travaillent sur Paris.

En effet, aujourd'hui nous avons 2 TGV à 20 minutes d'intervalle le matin: à 8h01 et 8h21. Ces 2 trains peuvent être pris avec le TER qui arrive au Mans à 7h58. Les 3 minutes de différence avec le TGV de 8h01 sont suffisantes pour descendre du TER, traverser le quai et monter dans le TGV ! Et si le TER est en retard, ce qui arrive parfois, le TGV suivant n'est que 20 minutes plus tard...

En juillet, il y aura systématiquement 30 minutes d'attente au Mans pour prendre le TGV: un premier TER arrivera au Mans à 7h21 et le TGV sera à 7h51. Le TER suivant arrivera à 7h50... trop tard pour emprunter ce même TGV de 7h51... Du coup, il faudra attendre 31 minutes pour prendre le TGV suivant, à 8h21.

Mais c'est encore pire le soir car il n'y aura plus qu'une seule correspondance possible au lieu de deux !

Aujourd'hui, nous pouvons emprunter les TGV à Montparnasse de 17h54 lorsque l'on quitte le bureau plus tôt, ou bien 18h54 et 19h08. Nous avons ensuite 2 TER en correspondance au Mans: à 19h07 pour le premier TGV et à 20h17 pour les 2 autres.

En juillet, il n'y aura plus qu'une seule correspondance possible: celle avec le TER de 19h51. En effet, le TGV de 17h54 étant avancé à 17h40, ce sera bien trop tôt pour le prendre. Les 2 TGV suivant arriveront au Mans à 19h34 et 20h09. Malheureusement, le TER de 20h17 n'existera plus... Le service des TER s'arrêtera en effet 33 minutes plus tôt qu'aujourd'hui, à 19h34 au lieu de 20h17 ! il n'y aura donc plus qu'un seul TGV possible pour rentrer de Paris en fin de journée, celui de 18h40...

Je note aussi que le dernier TER (à 19h34) ne sera plus omnibus comme l'est celui de 20h17 aujourd'hui. Les voyageurs à destination d'Arnage, Laigné-St-Gervais, Mayet, Aubigné-Racan et Vaas devront donc obligatoirement prendre le TGV de 17h40 à Montparnasse pour rentre chez eux car, plus tard, ils n'auront plus de TER... !

Enfin, cet arrêt prématuré du service à 19h34 fera que les étudiants qui finissent les cours un peu tard, ainsi que les lycéens qui ont des activités après les cours ne pourront plus prendre le TER pour rentrer chez eux... et il sont nombreux dans le dernier train actuel de 20h17 !

Bref... Ces changements d'horaire entrainent une véritable dégradation des conditions de transport des utilisateurs du TER et en particulier, de ceux qui travaillent à Paris ou rentrent un peu tard le soir. Alors que l'on nous faisait miroiter le contraire depuis des mois !

Il est dommage que la SNCF n'est pas pris la peine de s'intéresser (un peu) à la vie des ses clients avant de décider unilatéralement un tel bouleversement ! On aurait certainement pu faire mieux ou, tout du moins, moins pire qu'aujourd'hui...

Bonne soirée,


Pascal.

Anonyme a dit…

Bonjour Pascal,

Je comprends mieux les inquiétudes. Et pour conclure, car malheureusement je n'aurai pas toutes les réponses et solutions, mais je veux juste préciser que ce n'est pas la SNCF qui décide des trains TER.
La SNCF est un prestataire de service pour ces circulations et c'est bien un choix entier de la Région qui en définit les règles, tant en circulation qu'en tarif.
Les TGV sont eux, entièrement de la responsabilité de la SNCF. J'ai parfois l'occasion de rencontre avec le Président de Région dans le cadre de mon activité je ne manquerai pas de lui faire part directement de tes remarques.
Cordialement,
Stéphane GERAULT